Malformations urétérales et vésicales

Les malformations de l’appareil urinaire sont nombreuses. Elles peuvent concerner l’uretère, la vessie, ou l’urètre. Selon leur localisation, ces anomalies peuvent occasionner différents troubles dont des infections urinaires. Heureusement, la plupart de ces malformations trouvent aujourd’hui une solution.

Il existe plusieurs types de malformations. En fonction de leur localisation, leur influence sur la qualité de vie et sur la santé peut être importante. Les malformations congénitales affectent les filles et les garçons.

 

Les malformations de l’uretère

Que l’uretère soit double (uretère bifide), trop long (méga uretère), contenant des poches supplémentaires (urétérocèle), il s’agit d’une malformation occasionnant des troubles gênants. En effet, même si ces anomalies sont invisibles, elles peuvent générer des troubles urinaires. Ce sont surtout les infections urinaires qui sont à redouter. Ces infections sont alors souvent récidivantes, et comportent le danger majeur d’atteinte rénale.

 

Les anomalies vésicales       

Plusieurs types de malformations peuvent concerner la vessie. Il peut s’agir d’une vessie de grande taille due à des problèmes d’urètre, d’uretère, ou d’anomalies du système nerveux. Il peut aussi se rencontrer également, des vessies non visibles chez le fœtus, ou des fistules.

Enfin, plus fréquemment, il existe le reflux vésico-urétéral. Il s’agit du passage de l’urine située dans la vessie dans l’uretère, puis le rein ; ce trajet s’effectuant de façon anormale puisqu’à contre-courant.

 

Quand l’urètre pose problème

La plupart des malformations de l’urètre sont mises à jour lors de la naissance ou dans la petite enfance. Mais il peut arriver que certaines ne soient découvertes que chez l’adulte au cours d’examens menés en raison d’infections urinaires récidivantes.

Parmi les malformations urétrales figure la duplication (deux urètres) qui provoque le plus souvent une incontinence urinaire, des infections, ou un jet urinaire double.

Il peut également exister des hypospadias, chez le garçon (uretère ouvert au niveau de la face inférieure de la verge), et chez la fille (sténose du méat en hypospade).

Parmi les malformations urétrales se trouvent également les diverticules de l’urètre qui provoquent des troubles urinaires et des infections récidivantes.

 

Du diagnostic au traitement

En cas d’infections urinaires fréquentes, une consultation auprès d’un médecin généraliste est nécessaire. Celui-ci pourra, selon le cas, vous orienter auprès d’un spécialiste. Il s’agira le plus souvent d’un urologue. Ce spécialiste pourra effectuer son diagnostic à partir des données cliniques et d’examens appropriés : échographie, scanner, radiographie, IRM, cystographie, urographie intraveineuse, etc.

Enfin, le traitement sera adapté au type de malformation et à ses conséquences. Parfois, il s’agira de traiter l’infection urinaire jusqu’à la disparition spontanée de sa cause. D’autres fois, une intervention chirurgicale sera nécessaire pour corriger la malformation et rendre à l’appareil urinaire son fonctionnement naturel.