Infections urinaires

Le plus souvent provoquées par des bactéries, les infections urinaires  occasionnent des désagréments qui peuvent être potentiellement graves. La cystite ou l’infection aigüe des voies basses urinaires est fréquente chez  les femmes jeunes et les hommes de plus de cinquante ans.
 

Besoins fréquents d’uriner, douleurs ou brûlures à la miction, urines troubles et légèrement hémorragiques… Peut-être souffrez-vous d’une cystite aigüe. Cette  infection urinaire courante se situe au niveau de la vessie. Son origine est le plus souvent bactérienne. Le germe de l’Escherichia coli est fréquemment retrouvé, accompagné parfois d’autres bactéries.

 

Des causes multifactorielles

Chez l’homme, la cystite se rencontre surtout après cinquante ans. Elle est fréquemment conséquente d’une infection de l’urètre, d’une inflammation de la prostate (prostatite), de la pose d’une sonde, ou de manœuvres instrumentales.

Chez la femme jeune, la cystite est souvent provoquée par la présence de germes introduits de l’extérieur vers l’intérieur, les rapports sexuels, ou la grossesse. Chez la femme plus âgée, l’origine est plutôt liée à la ménopause, à un prolapsus génital et urinaire, ou à une incontinence urinaire.

 

Que faire ?

Quand la cystite apparaît, la bonne réaction consiste à boire beaucoup d’eau et à se rendre chez son médecin. De nombreuses complications sont évitées en buvant abondamment et en évitant les rapports sexuels.

Une consultation d’urgence s’impose en cas d’infection urinaire chez un nouveau-né ou un enfant, chez une personne âgée de plus de 75 ans, en cas de fièvre, de douleurs dorsales, lombaires, ou sur le flanc (risque de pyélonéphrite), en cas d’aggravation de la cystite malgré le traitement, de grossesse, de maladie chronique ou grave, et de problème des voies urinaires.

 

Le diagnostic de la cystite

C’est votre médecin qui pourra porter le diagnostic de cystite. Il utilisera une bandelette urinaire afin de procéder à un test réactif. Si le résultat du test est positif, il vous sera proposé un traitement adapté. Le plus souvent, il s’agira de médicaments antibiotiques. En fonction d’autres signes cliniques, le médecin pourra également demander une analyse des urines. L’examen cytobactériologique des urines fournira des informations complémentaires au médecin.

L’infection des voies urinaires basses comme la cystite doit être impérativement soignée. Dans le cas inverse, les germes peuvent atteindre les voies urinaires supérieures, toucher les reins, et provoquer une pyélonéphrite, maladie potentiellement grave.

Une infection urinaire telle qu’une cystite, lorsqu’elle est bien traitée, guérit en quelques jours.

 

Prévenir pour mieux guérir

Les cystites selon les personnes peuvent récidiver. Il est essentiel de prévenir pour éviter de subir fréquemment des traitements antibiotiques. Comme pour les personnes sujettes aux calculs rénaux, l’eau est essentielle.

Sauf cas particulier, 2 litres d’eau par jour, une miction complète et après chaque rapport sexuel, l’éviction des produits d’hygiène intime et des bains moussants ainsi que des textiles synthétiques, un séchage d’avant en arrière, et la lutte contre la constipation, contribuent à la prévention des cystites.