Douleurs et mésententes sexuelles

Le désir sexuel est une pulsion à laquelle l’homme et la femme d’un couple répondent sans avoir de mode d’emploi. Il arrive que tout ne se passe pas aussi bien qu’on le voudrait et que le couple se trouve face à un problème fonctionnel ou une mésentente.

Il est normal d’attendre un peu avant de consulter mais il faut le faire avant que le problème s’installe et devienne chronique.

 

Quand et comment consulter ?

Aujourd’hui, il est beaucoup plus courant d’aller consulter un médecin généraliste ou spécialiste en cas de mésentente dans le couple.

Le Centre Médical Auber, avec tous ses spécialistes, est en mesure de trouver la solution médicale ou psychologique à beaucoup de problèmes que le couple rencontre.

Prendre la décision de calmer une souffrance qu’on ne supporte plus signifie qu’on est prêt à suivre une thérapie. Elle aide à trouver un moyen de se sortir d’une impasse.

 

La thérapie de couple.

La première raison pour un couple de venir suivre une thérapie auprès d’un psychiatre ou d’un sexologue, est l’absence du désir.

Cela devient une véritable souffrance car nous sommes rentrés dans une société qui réclame une performance. Si le couple a l’impression de ne pas correspondre aux critères, il se sent mal.

Cette thérapie permet de parler à un professionnel, de formuler par des mots le malaise commun et de mieux définir le problème.

Le spécialiste, que ce soit le sexologue ou le psychiatre, va rassurer et dédramatiser la situation. Il va éduquer le couple, leur donner des conseils pour les rapports sexuels. Il est là pour faciliter les échanges. Les dialogues permettent de dédramatiser et même de banaliser ce que le couple empire en ne communiquant pas.

Le manque de désir est à l’origine de la mésentente sexuelle. Il peut aussi provoquer des douleurs physiques chez chacun des conjoints.

 

La thérapie individuelle.

Lorsqu’il y a des problèmes fonctionnels, un couple qui suit une thérapie de couple peut aussi avoir besoin de séances individuelles. Dans ce cas, il vaut mieux que le médecin connaisse les deux patients en même temps.

Si une personne suit une thérapie seule depuis quelques temps et que le partenaire se fasse suivre individuellement plus tard, le thérapeute risque de souffrir du décalage dans la connaissance et d’être mal à l’aise pour donner des conseils.

En cas de problème fonctionnel comme le vaginisme (difficulté de pénétration), l’éjaculation précoce ou tardive, le médecin va demander un bilan médical complet pour éliminer toutes les pathologies. Cet examen sérieux rassure très souvent la femme si celle-ci souffre au moment de la pénétration. Une fois, toute possibilité de maladie éloignée, la thérapie individuelle est là pour comprendre et aider en cas de problèmes psychologiques.

Le vaginisme comme l’éjaculation précoce sont des problèmes psychologiques qu’il est possible de soigner.

 

Les thérapies individuelles ou de couples fonctionnent et aident chaque conjoint à modifier son comportement pour retrouver une harmonie.