Phlébite

La thrombose veineuse ou la phlébite est provoquée par un caillot de sang dans une veine. Cette maladie douloureuse est également dangereuse car le caillot peut migrer et déclencher une embolie pulmonaire. La phlébite est une urgence médicale.

 

Le caillot de sang à l’origine de la phlébite, se crée généralement dans une veine, très souvent dans les membres inférieurs. On retrouve parmi les causes de la phlébite une stase veineuse importante due à une maladie circulatoire, une immobilisation prolongée (alitement de longue durée en cas de maladie ou de problème de santé, un long voyage sans bouger les jambes), un problème de coagulation (prise de traitements hormonaux, etc.), ainsi que divers autres facteurs de risques dont l’obésité et le tabagisme.

 

Quels sont les signes ?

Lorsque le caillot reste collé à la paroi de la veine, il n’y a pas ou très peu de signes. Mais le caillot peut aussi boucher totalement la veine. A ce moment, la personne ressent une douleur, et la jambe concernée peut grossir. Il se forme un œdème souvent accompagné de sensation de chaleur, et d’une coloration bleue-violette-rouge. Le risque important est constitué par la possibilité de migration du caillot qui, suivant le cours de la circulation sanguine, peut provoquer une embolie pulmonaire, avec un risque mortel.

 

Une consultation vite !

Le médecin pourra procéder à un examen de la jambe concernée et proposer des investigations supplémentaires comme un bilan sanguin et une échographie-doppler. En cas de confirmation de diagnostic de phlébite, le médecin dispose d’une palette de traitements. En fonction du type de phlébite (profonde ou superficielle), un traitement par anticoagulants (héparine ou antivitamines K) est engagé. Il sera accompagné de mesures globales comme une contention élastique avec des chaussettes, des bas, ou des collants.

D’autres traitements de la phlébite sont possibles comme une thrombolyse (la destruction chimique du caillot) ou une intervention chirurgicale.

 

Priorité à la prévention

Pour lutter contre le risque de phlébite, il est important d’adopter des mesures d’hygiène simples et efficaces.

– Activité physique : L’Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise la pratique d’une activité physique de 30 minutes, cinq fois par semaine. La marche, mais aussi le cyclisme, la gymnastique, la natation, et la danse sont également conseillés. Enfin, il est aussi recommandé de préférer l’escalier à l’ascenseur, et d’utiliser toutes les occasions pour faire bouger ses jambes.

– La posture : Eviter de croiser ses jambes, fuir la station debout prolongée.

– La température : Si possible, il est conseillé d’éviter la chaleur. Les douches sont préférables aux bains.

– Les vêtements : Les habits amples et larges sont conseillés. Les bottes qui serrent les mollets sont à proscrire.

– La nutrition : Une alimentation équilibrée afin de diminuer le surpoids est recommandée. Il faut aussi limiter les aliments déconseillés comme l’alcool, les épices, le tabac, le café ou le thé.