Eczéma variqueux

Déclenché par une maladie veineuse, l’eczéma variqueux apparaît au bas des jambes. Il est souvent accompagné de varices, de varicosités, ou d’œdème des chevilles. Particulièrement désagréable en raison des démangeaisons qu’il provoque, son traitement est global.

 

On l’appelle également dermite ocre ou dermite de stase. Il s’agit d’une coloration  brune de la surface de la peau située plutôt sur la face interne des jambes. L’eczéma variqueux accompagne les jambes des personnes souffrant d’une insuffisance veineuse chronique, de varices ou de varicosités non traitées. Parfois même, il apparaît lors de la complication d’un ulcère de jambe. Si vous en souffrez, sans doute vous retrouverez-vous dans au moins un de ces signes liés à l’insuffisance veineuse : lourdeur des membres inférieurs, fatigue des jambes, douleurs, paresthésies, crampes nocturnes, œdème du bas des jambes surtout en fin de journée.

Douloureux, inesthétique, et symptomatique d’une maladie circulatoire, l’eczéma variqueux nécessite un traitement.

 

Une consultation s’impose

Pour lutter contre l’eczéma variqueux et éviter les récidives, il convient de s’attaquer à sa cause : l’insuffisance veineuse. Il s’agit, le plus souvent, d’une insuffisance veineuse chronique provoquée par une perturbation du retour veineux des membres inférieurs. Cette forme de dermite nécessite donc une consultation médicale, afin de traiter l’eczéma et la maladie sous-jacente qui l’a fait apparaître.

Un examen par doppler continu et par écho-doppler confirme le diagnostic et permet au médecin d’affiner le traitement. Il dispose d’un ensemble de médicaments, adaptés à chaque cas. Le traitement de l’eczéma s’effectuera le plus souvent à l’aide d’onguents. Le soin des varices et des varicosités pourra se faire par différentes techniques (sclérothérapie, intervention chirurgicale…).

 

S’attaquer à la cause

La lutte contre l’insuffisance veineuse chronique, cause retrouvée dans la plupart des cas d’eczéma variqueux, demande une prise en charge globale, et s’accompagne de mesures d’hygiène.

D’abord, pour contribuer à résorber l’œdème et la stase veineuse, il est conseillé d’utiliser des vêtements de compression (chaussettes, bas, collants) et de surélever les jambes.

Ensuite, des mesures diététiques devront être prises, notamment en cas de surpoids. Un conseil auprès d’un diététicien peut être envisagé, car il s’agit de normaliser le poids ; son excès contribuant à pérenniser l’insuffisance veineuse.

Enfin, toutes les postures et les comportements favorisant une bonne circulation sanguine seront favorisés. La marche à pied, la randonnée, mais aussi le vélo, qu’il s’agisse de vélo d’appartement ou de cyclisme sur route sont encouragés. D’autres sports comme la gymnastique, la natation, et la danse, sont également conseillés, car non-violents, non brusques, et respectueux du système veineux pour peu qu’ils soient pratiqués avec modération.

Chez soi, il convient de penser à monter légèrement, de quelques centimètres, les pieds de son lit, prendre une douche plutôt qu’un bain, et ne pas hésiter chaque soir à passer un jet d’eau froide sur ses jambes.

Tout ceci, sans oublier d’éviter de rester debout longtemps, de ne pas rester à la chaleur, et de ne pas garder ses jambes dans une position croisée.