Vaccination du nourrisson

Dès la naissance, les bébés doivent passer par la case « vaccination ». Des gestes santé essentiels pour prémunir les tout petits de certaines maladies contagieuses potentiellement graves. Quelques éléments d’explication sur la vaccination des nourrissons.

 

Des injections dès les premiers mois de vie

Les premiers mois de vie d’un bébé sont jalonnés par des vaccins. Selon le dernier calendrier de vaccination établit par le Ministère de la santé, le BCG doit être pratiqué dès la naissance. Ensuite, entre 2 et 11 mois, le nourrisson recevra l’ensemble des vaccins obligatoires et/ou recommandés suivants : DTP (Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite), Coqueluche, HB (Haemophilus Influenza), Hépatite B et Pneumocoque. Entre 12 et 18 mois, le calendrier prévoit en outre le Méningocoque C et le ROR (Rubéole-Oreillons-Rougeole).

 

Qu’est-ce qu’un vaccin combiné ?

Heureusement pour les bébés, il existe aujourd’hui la possibilité de bénéficier de vaccins combinés. Le principe ? Au lieu de devoir pratiquer une injection à chaque nouveau vaccin, il suffit de faire une seule piqûre qui comprend plusieurs vaccins. L’avantage est évidement : on limite ainsi clairement le nombre d’injections et c’est beaucoup plus confortable pour les bébés. Les vaccins combinés sont très bien tolérés.

 

Vaccin obligatoire, vaccin recommandé ?

Seul le DTP (Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite) est obligatoire. Les autres vaccins sont « recommandés ». Dans les faits, la majorité des nourrissons reçoivent l’ensemble des vaccins recommandés, sauf demande contraire expresse des parents. Depuis quelques années, la polémique autour des vaccins, qu’ils soient obligatoires ou recommandés d’ailleurs, enfle et certaines parents pourraient être tentés de supprimer un certain nombre de vaccins. En réalité, au-delà des convictions et de la polémique, avec les vaccins combinés ce n’est pas vraiment possible. La vaccination « à la carte » n’est donc pas à l’ordre du jour en France.

 

Où vacciner bébé ?

Si votre bébé est suivi par un pédiatre ou un médecin généraliste, le plus simple est de lui faire pratiquer la vaccination. Le médecin le fera d’ailleurs généralement de lui-même et pourra ainsi suivre les dates des injections en parallèle sur le carnet de santé (les vaccins doivent obligatoirement être notés dans le carnet de santé de l’enfant, avec date et vignette). Vous pouvez aussi faire pratiquer les vaccinations dans les centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI).