La bronchiolite

Devenues depuis quelques années un problème de santé publique chaque hiver, la bronchiolite est une infection virale aiguë qui touche les bronchioles (petites bronches) des nourrissons et des jeunes enfants. Elle est responsable d’hospitalisation pour détresse respiratoire grave secondaire.

D’octobre à avril la bronchiolite sévit auprès des plus petits, principalement avant 2 ans. Les symptômes sont souvent impressionnants.

Tout débute comme une banale infection des voies respiratoires supérieures…rhume avec fébricule, écoulement nasal, toux sèche inconstante…puis des difficultés respiratoires surgissent au moment des repas par exemple. La respiration du nourrisson est alors rapide et superficielle. Il halète. Il boit de moins en moins bien. Il rejette ses biberons. On observe un battement des ailes du nez. On dit que l’enfant « creuse » pour respirer.

L’hospitalisation n’est pas toujours nécessaire. Dans tous les cas, une consultation médicale est nécessaire en particulier rapidement chez les bébés de moins de 3 mois, les nourrissons fragiles requièrent une surveillance attentive ou si d’autres signes apparaissent (diarrhées importantes, fièvres élevés, affaiblissement, palissement des lèvres…).

Le traitement est symptomatique et repose sur l’hydratation,  l’oxygénothérapie (si nécessaire) et la kinésithérapie respiratoire. Les gestes de kinésithérapie respiratoire peuvent vous paraître brutaux, pourtant ils sont indolores et très efficaces. Le kinésithérapeute va aider votre enfant à désencombrer ses voies aériennes. Il va utiliser la souplesse du thorax à cet âge pour obliger les sécrétions à remonter.

La bronchiolite peut se prévenir en appliquant les mêmes mesures d’hygiènes recommandées pour éviter les infections hivernales (rhumes, diarrhées…). Le virus se transmet par la salive, les éternuements, la toux, le matériel souillé par ceux-ci (tétines…) et par les mains. Ainsi, le rhume de l’enfant et de l’adulte peut entraîner la bronchiolite du nourrisson.