Le zona ophtalmique

Conséquence d’une varicelle, le zona peut se réactiver des années plus tard et atteindre toutes les parties du corps. Localisé aux yeux, le zona ophtalmique est potentiellement grave.

A la suite de la guérison d’une varicelle, le virus zona-varicelle reste installé dans l’organisme, en sommeil. De nombreuses années plus tard, il peut se réactiver et entraîner l’apparition d’un zona. Il se développe et se localise le long d’une fibre nerveuse. Surviennent alors une éruption cutanée et des douleurs au niveau des terminaisons nerveuses. Le zona, comme la varicelle, font partie de la famille des virus de l’herpès.

 

Un zona opportuniste

Le réveil du virus s’effectue au décours d’une baisse des défenses immunitaires. La fatigue, le stress, une maladie entraînant un déficit immunitaire (maladie infectieuse, cancer, VIH…), peuvent être à l’origine de l’apparition du zona.

Un fois apparu, le zona est douloureux et génère des troubles de la sensibilité sur la zone atteinte. Une éruption cutanée apparaît le long de la fibre nerveuse touchée. Il s’agit de vésicules. Quelques jours plus tard, ces vésicules sèchent et des croûtes se forment. A leur tour, ces croûtes disparaissent laissant place parfois à des cicatrices.

Le zona s’accompagne souvent de sensations d’inconfort, telles qu’une fièvre et de la fatigue.

 

La localisation à l’œil

Lorsque apparaissent à l’œil une douleur, une rougeur, un larmoiement, et des vésicules sur la paupière ou l’œil, une consultation chez un médecin s’impose. En effet, le zona ophtalmique est potentiellement grave. Lésions de la cornée, paralysie oculaire, ou perte de l’œil sont parmi les risques les plus importants.

Ce sont surtout les personnes âgées de plus de 60 ans qui sont les plus touchées, mais aussi toutes celles qui présentent une baisse de leurs défenses immunitaires.

 

Quels signes ?

Les signes d’un zona ophtalmique sont localisés autour de l’œil concerné. Du front à la partie supérieure de la joue, en passant par la paupière et l’aile du nez, c’est toute une zone qui est douloureuse. Les vésicules apparaissent avant de se transformer en croûtes, puis de disparaître en laissant parfois des cicatrices.

 

Un traitement rapide

Il convient de ne pas attendre et de traiter le zona le plus rapidement possible. Consulter son médecin traitant ou un spécialiste tôt, donne toutes les chances de traiter et donc de guérir vite. Le spécialiste choisira le traitement le mieux adapté à votre cas.

De nombreux traitements sont proposés comme des médicaments antiviraux, des pommades ophtalmiques, des collyres, des lubrifiants, des gels, et des antibiotiques, selon les cas.

Le but est d’éviter qu’apparaissent les complications du zona ophtalmique comme une kérato-uvéite, c’est-à-dire une inflammation des structures profondes de l’œil, pouvant entraîner une diminution du champ de vision parfois irréversible.

 

Dans tous les cas, le zona ophtalmique est une urgence en ophtalmologie, qui nécessite un examen complet chez un médecin ophtalmologue, et un traitement le plus rapide possible.