L’alimentation du sportif

L’alimentation fait partie intégrante de la préparation du sportif afin d’optimiser au mieux ses performances. Mais faut-il pour autant modifier complètement son mode alimentaire ? Absolument pas, l’alimentation d’un sportif est la même que tout le monde, elle doit être équilibrée, variée et diversifiée, à un détail près, elle doit être adaptée à l’activité physique pratiquée, sa durée, son intensité…

 

La performance est dans l’assiette

Avant la pratique d’une activité physique, il est souhaitable de consommer son dernier repas au moins 3 heures avant le début de celle-ci pour éviter la compétition entre la digestion et l’activité sportive.

Ce repas doit :

-fournir suffisamment d’eau pour éviter toute déshydratation et tout incident tendineux ou musculaire

-être riche en féculents pour maintenir la glycémie (taux de glucose sanguin)

-être digeste donc il doit être pauvre en matières grasses

-avoir une teneur modérée en protéines

Si vous pratiquez une activité sportive en compétition, il faut savoir que l’on ne mange pas de la même façon selon si on est en période d’entraînement, avant, pendant ou après une compétition.

 

 

Après la pratique…

…il faut éliminer les déchets métaboliques générés par l’activité et compenser les pertes énergétiques, hydriques, glucidiques, minérales…. On insistera alors sur un bon apport hydrique en privilégiant les eaux riches en minéraux en particulier en bicarbonates, une alimentation pauvre en graisses et en protéines mais riche en féculents pour reconstituer les stocks de glycogène.

Quel que soit le sportif que vous êtes, une alimentation équilibrée bien comprise sera un atout pour éviter des crampes, des lésions musculo-tendineuses, des fractures de fatigue et des contre-performances.