Les vaccinations diverses de l’adulte

Véritable enjeu de santé publique, la vaccination en France est parvenue à un niveau de couverture quasi optimale. Un geste santé plébiscité par 81% des Français (sondage Inpes, avril 2011). Zoom sur la question.

 

Une politique de santé publique

De campagnes de sensibilisation en obligation de pratiquer certains vaccins sur les enfants, la politique de santé menée pour la vaccination a permis de nettement diminuer (voire faire disparaître) certaines maladies potentiellement mortelles. Aujourd’hui, on ne meure plus en France de diphtérie par exemple. Le but de la vaccination est de protéger, bien évidemment, mais aussi de protéger les autres (notamment les personnes dont l’immunité est plus faible : personne âgées, nourrissons, femmes enceinte, malades…) et d’éviter les épidémies.

 

Qu’est-ce qu’un vaccin ?

Mis au point par Louis Pasteur au XIXème siècle, un vaccin comporte une infime partie du microbe ou de la bactérie (que l’on appelle forme inactive) que l’on veut combattre et qui déclencherait la maladie. L’organisme en étant en relation avec ledit microbe ou la bactérie en question va développer des anticorps qui le protégeront en cas d’infection à venir. Depuis Louis Pasteur les laboratoires n’ont eu de cesse de découvrir de nouveaux vaccins. Aujourd’hui, les vaccins sont disponibles pour de nombreuses maladies, des maladies infantiles à la grippe en passant par certaines MST (maladies sexuellement transmissibles).

 

Quid du calendrier de vaccination ?

Le calendrier de vaccination est publié chaque année par le Ministère de la santé et est élaboré conjointement avec le Haut Conseil de la santé publique. Il établit les recommandations et obligations vaccinales pour l’ensemble des personnes résidant en France, en fonction de leur âge. Le calendrier fixe aussi les recommandations d’usage pour des catégories de personnes ciblées plus ou moins exposées (malades immunodéprimés, personnels soignants, etc.). Si vous vous faites vacciner ou que vous faites vacciner vos enfants, votre médecin ou pédiatre suivra le calendrier de vaccination pour les différentes injections.

 

Une protection à vie ?

Quand on pense vaccins, on pense souvent enfance et maladie infantile. Mais pour être efficaces, les vaccins doivent être à jour. Pour certains vaccins, des rappels doivent ainsi avoir lieu tout au long de la vie. C’est notamment le cas du DTP (Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite) dont le dernier calendrier de vaccination prévoit un rappel à 25 ans, 45 ans puis tous les 10 ans. Certains vaccins ne concernent en outre que les populations adultes (ou adolescentes) : le HPV (Papillomavirus) et le vaccin contre la grippe.