Les mycoses vaginales

Qu’est-ce qu’une mycose vaginale ?

 

La mycose vaginale, également appelée « muguet vaginal » ou vulvo-vaginite mycosique est une maladie fungique, causée par un champignon de la famille Candida Albicans.

Les mycoses vaginales sont relativement fréquentes puisqu’elles représentent 20% des consultations gynécologiques. Dans la majorité des cas les mycoses sont des infections bénignes.

 

Quels sont les facteurs de mycose vaginale ?

 

Deux tiers des mycoses sont dues à un déséquilibre des muqueuses vulvaires et vaginales qui ont une flore dite saprophyte (équilibre des micro-organismes qui la compose, ils s’empêchent mutuellement de proliférer). La mycose est la résultante d’un déséquilibre de la flore saprophyte ayant entraîné la prolifération du champignon Candida Albicans, dû : aux traitements antibiotiques, à un manque d’hygiène ou un excès d’hygiène, une baisse d’immunité, un diabète, des pics hormonaux (règles, grossesse).

Pour un tiers des mycoses, la cause est une contamination par un élément externe : rapport sexuel ou contact avec un « objet infecté ».

 

Quels sont les symptômes de la mycose vaginale ?

 

Les symptômes de la mycose vaginale et vulvaire incluent : des démangeaisons de la vulve et du vagin, une vulve rouge et gonflée, une sensation de brûlure dans le vagin, des pertes blanches épaisses qui peuvent être malodorantes, une sensation de brûlure en urinant, des douleurs dans le bas-ventre, l’inconfort lors de rapports sexuels voire des rapports douloureux.

 

Quels sont les traitements de la mycose vaginale ?

 

Deux types de traitements existent pour traiter la mycose vaginale :

  • un traitement oral par antifungique, le traitement passe dans le sang et traite les muqueuses infectées ;
  • les ovules, traitement antifungique localisé, l’ovule doit être positionné au fond du vagin. L’ovule est généralement complété par une crème pour calmer les démangeaisons et brûlures de la vulve.

 

Comment éviter les mycoses vaginales ?

 

Lorsque les mycoses sont récurrentes, plusieurs réflexes peuvent être adoptés :

  • Une hygiène irréprochable : l’utilisation de produits adaptés, éviter les douches vaginales, préférez les douches aux bains. Après la selle veiller à s’essuyer d’avant en arrière ;
  • L’utilisation de sous-vêtements en coton, lavables à 60°C ;
  • L’utilisation de lubrifiants lors de rapports sexuels afin de prévenir toute lésion mécanique ;
  • Eviter la consommation trop importante de sucre, dont les champignons se nourrissent ;
  • Lors de la prise d’antibiotique, un ovule peut être pris en traitement préventif ; également votre médecin peut vous prescrire une cure de probiotiques pour procurer à votre flore des lactobacilles protecteurs.

 

Quelles précautions prendre lors d’une mycose ?

 

Bien entendu, lorsque vous avez une mycose, il est fortement recommandé de ne pas avoir de rapports sexuels non protégés par l’utilisation d’un préservatif. Si votre partenaire est déjà contaminé, il devra suivre également un traitement.