Infections gynécologiques

Les infections gynécologiques sont choses courantes, mais restent très inconfortables. Quelles sont-elles ? Quels sont leurs symptômes ? Comment les traiter ?

 

La vaginose bactérienne 

La vaginose bactérienne autrement appelée « fish syndrome » est provoquée par le germe « gardnerella vaginalis ». Cette infection gynécologique est courante et bénigne. Elle présente des symptômes spécifiques : pertes abondantes, liquides et grisâtres, une odeur forte de poisson pourri.

Notez que cette odeur ne se manifeste que lorsque les pertes sont en contact avec du sperme ou du sang du fait d’une réaction chimique. L’odeur n’est donc identifiable que lors des règles ou après un rapport sexuel.

Les risques de contamination ne sont pas seulement sexuels, il est possible d’être contaminé par un simple contact avec la peau ou l’eau.

Le traitement est simple, il consiste à la prise de comprimés par voie orale ou d’ovules.

Si la vaginose bactérienne persiste et récidive, il est important de traiter le partenaire qui peut avoir logé dans son urètre le germe « garnerella vaginalis ».

 

La vaginite

La vaginite est une inflammation du vagin qui provoque des brûlures, des démangeaisons au niveau de la vulve et du vagin. La vaginite infectieuse est souvent due à la contamination par un champignon, elle est alors qualifiée de vaginite mycosique ou mycose vaginale.

Mais la vaginite peut également être non infectieuse, elle est en général due à l’intolérance de produits utilisés lors de rapports sexuels ou de la toilette (lubrifiants, gel douche, etc.) ou à un corps étranger présent dans le vagin (principalement tampon).

Certains facteurs favorisent ou aggravent cette inflammation : des sous-vêtements en synthétique, un pantalon trop serré, un excès d’hygiène et l’utilisation de produits inadaptés, les traitements antibiotiques et les rapports sexuels.

Cette infection est également possible chez les petites filles, elle est souvent d’origine infectieuse et il est important de la traiter.

Si la vaginite est non infectieuse, il s’agit simplement de supprimer les facteurs déclenchant. Pour la vaginite infectieuse, les écoulements permettront de déterminer les germes responsables et ainsi de les traiter par le biais de crèmes en application locale ou par voie orale.

 

La mycose vaginale

La mycose vaginale est due à un champignon « candida albicans ». Cette infection est fréquente également et bénigne. Elle se caractérise par des pertes épaisses et blanches, des démangeaisons du vagin et de la vulve, le gonflement de la vulve, des rapports douloureux.

Son traitement est également réalisé par voie orale ou par le biais d’ovules.

Lorsqu’elle est chronique, il est possible de prendre quelques précautions : se laver avec des produits adaptés et sans parfum, privilégier la douche au bain, porter des sous-vêtements en coton et la prise d’ovules ou de probiotiques en même temps qu’un traitement antibiotique qui a tendance à favoriser les mycoses.