Dépistages gynécologiques

Les dépistages permettent un diagnostic précoce, dans le but d’augmenter  les chances de guérison. En gynécologie, le dépistage concerne de nombreuses maladies comme les cancers, le VIH, et les infections sexuellement transmissibles (IST).

 

– Le cancer du sein : C’est le cancer le plus fréquent chez les femmes. Le risque d’en être atteinte augmente avec l’âge. Le dépistage du cancer du sein s’effectue avec une mammographie. Cette radiographie des seins permet de détecter d’éventuelles anomalies. Toutes les femmes âgées de 50 ans à 74 ans, sont invitées à se faire dépister gratuitement. Ce simple examen, permet de sauver de nombreuses vies.

– Le cancer du col de l’utérus : Ce cancer est encore trop fréquent chez les femmes. Son dépistage s’effectue grâce au frottis. Le médecin ou le spécialiste prélève des cellules au niveau du col de l’utérus, et envoie ce prélèvement au laboratoire médical qui procède à l’analyse. Cet examen simple est conseillé chez toutes les femmes de 25 ans à 65 ans, avec une fréquence annuelle puis espacée en fonction des résultats.

– Le cancer des ovaires : Ce cancer touche plusieurs milliers de femmes chaque année. Le dépistage passe par un suivi médical régulier incluant un examen gynécologique. En cas de suspicion de problème ovarien, le médecin dispose de techniques complémentaires : une échographie et un bilan sanguin à la recherche d’un marqueur spécifique.

– Le Virus de l’immunodéficience humaine (VIH) : Cette infection peut se transmettre lors de rapports sexuels avec pénétration non protégés par un préservatif, par un contact avec du sang contaminé, ou entre mère et enfant si la mère n’est pas traitée. En cas de risque, il est conseillé de consulter un médecin pour faire réaliser une prise de sang ou d’effectuer un dépistage rapide dans des centres spécifiques. Parfois, il peut y avoir jusqu’à six semaines avant qu’une éventuelle contamination soit détectable dans le sang. En cas de résultat positif, un traitement sera engagé le plus rapidement possible.

– La syphilis : Provoquée par une bactérie, la syphilis est une maladie infectieuse très contagieuse, généralement liée à un rapport sexuel non protégé. Le dépistage s’effectue grâce à un test sanguin. Mais comme pour le VIH, le test ne devra pas être réalisé trop tôt après le risque de contamination ; un délai de trois mois est généralement nécessaire.

– Les chlamydias : L’infection à chlamydia est provoquée par une bactérie qui se transmet facilement. Les rapports sexuels ou un simple contact de peau à peau suffisent parfois. C’est une analyse d’urine qui permet de dépister les chlamydias. Ce dépistage est proposé par des structures de prévention des IST.

 

Qu’il s’agisse de cancers, du VIH, ou d’IST, votre médecin est un précieux allié pour vous proposer le dépistage qui convient et un accompagnement à la remise des résultats, puis engager le traitement le mieux adapté, si vous en avez besoin.

Sans oublier que, pour les infections sexuellement transmissibles et le VIH, la protection passe par le préservatif.