Les calculs biliaires

Les calculs biliaires (ou lithiase vésiculaire) correspondent à la formation de dépôts de consistance pierreuse de la taille d’un grain de sable à celle d’un petit caillou dans la vésicule biliaire. Ces calculs se forment à partir des composées de la bile (en particulier, à partir du cholestérol) et sont visibles à l’échographie abdominale.

Très fréquente, les calculs biliaires apparaissent le plus souvent chez les femmes, les personnes âgées ou en surpoids, et les patients présentant certaines pathologies (maladie de Crohn, diabète, mucoviscidose,…). En général, les calculs sont bénins et n’engendrent aucun symptôme. Toutefois, la lithiase vésiculaire peut aussi provoquer une crise de colique hépatique et être responsable de complications hépatiques ou pancréatiques.

La crise de colique hépatique se produit quand les calculs gênent l’écoulement normal de la bile vers l’intestin. En s’accumulant, la bile met son tension les canaux biliaires. La crise cesse dès lors que les calculs se sont déplacés et n’obstruent plus l’écoulement.

La douleur d’une crise de colique hépatique est localisée dans le creux de l’estomac ou sous les côtes du côté droit et irradie vers l’épaule droite, la pointe de l’omoplate et le dos. Elle apparait brutalement et s’intensifie rapidement jusqu’à devenir constante, obligeant, lorsqu’elle est très violente, à cesser toute activité. Des nausées et des vomissements peuvent accompagner la douleur.

Après une crise, une visite médicale est indispensable car les risques de récidive et de complication sont alors importants en l’absence de traitement. Le chirurgien viscéral peut préconiser une ablation de la vésicule biliaire (cholécystectomie), parfois urgente en présence de complications.

Complications : l’obstruction durable du canal biliaire cystique peut engendrer une inflammation de la vésicule biliaire (cholécystite aiguë) ; et la migration du calcul dans le cholédoque (canal biliaire principal) peut provoquer un ictère, une angiocholite (infection importante du cholédoque) voire une pancréatite.