La fissure anale

Deuxième affection la plus fréquente de l’anus, la fissure anale est une petite déchirure de l’anus (de 1 à 2 cm de haut) douloureuse. Il s’agit d’une affection bénigne pouvant pourtant occasionner une gêne importante dans la vie quotidienne.

La douleur au niveau anale ressentie va d’une simple gêne ou de démangeaisons à une douleur est très forte. Certaines fois, cette douleur donne l’impression qu’une déchirure se produit au passage de chaque selle, et fait appréhender le moment d’aller aux toilettes. Cette sensation douloureuse peut ensuite disparaître durant quelques minutes. Après cette accalmie, elle réapparaît souvent, et se prolonge parfois plusieurs heures.

Comme les hémorroïdes, la fissure engendre quelquefois des saignements. On observe alors du sang rouge dans les selles (ou au niveau de l’anus après leur évacuation) ou sur le papier toilette.

L’apparition d’une fissure anale est liée à la combinaison d’une constipation (la fissure débute généralement par une petite plaie liée au passage difficile d’une selle trop dure), d’une mauvaise vascularisation de la zone anale et d’une contraction trop importante du sphincter anal.

Dans la majorité des cas, la plaie guérit grâce à des mesures simples. Toutefois, elle peut mettre du temps à se refermer. Il arrive que cette plaie s’infecte et qu’elle ne puisse se refermer. Cela survient surtout lorsqu’elle évolue depuis très longtemps sans traitement.

En cas de fissure à l’anus, adaptez vos habitudes pour éviter la constipation. Vous pouvez aussi prendre un médicament local ou oral contre la douleur. Si les symptômes persistent ou s’aggravent malgré tout, consultez votre médecin. Dans les cas extrêmes, une chirurgie proctologique est indiquée.

La fissure anale a tendance à récidiver fréquemment, en particulier si une constipation persiste. En effet, le passage répété de selles dures peut ouvrir à nouveau la plaie. Il est donc important de prévenir le retour éventuel d’une constipation, même après cicatrisation d’une fissure.