Zona

De quoi s’agit-il ?

Varicelle ou zona : il s’agit du même virus. Il reste en sommeil chez les personnes l’ayant déjà eue et peut se réactiver à tout moment. Chez ceux qui ne l’ont pas encore eue, la varicelle peut être déclenchée au contact de quelqu’un ayant un zona.

 

Comment se manifeste-t-il ?

Le zona se développe le long d’une fibre nerveuse et se traduit par une éruption de vésicules en grappes plus ou moins douloureuse. Contrairement à la varicelle, il ne s’étend pas à tout le corps mais reste limité à une zone spécifique : le thorax, la colonne vertébrale ou les lombaires le plus souvent, plus rarement les yeux, le visage ou l’intérieur du conduit auditif.

 

Quels sont les symptômes ?

La personne peut ressentir une sensation de brûlure et une douleur plus ou moins importante au niveau de la zone concernée. Elle peut également présenter une fièvre modérée.

 

Existe-t-il des profils à risques ?


Les zonas apparaissent le plus souvent après 50 ans. Ils sont en revanche fréquents quand les personnes ont subi une greffe de moelle osseuse. Les patients atteints d’une leucémie, du sida, suivant un traitement immunodépresseur ou à base de cortisone sont quant à eux susceptibles de développer des formes graves de zona.

 

Combien de temps cela dure-t-il ?

Il faut compter 5 à 7 jours pour que les vésicules sèchent et une dizaine de jours supplémentaires pour que les croûtes tombent. Dans certains cas, la personne peut conserver une cicatrice.