L’urticaire

Comment le reconnaître ?

L’urticaire se manifeste sous formes de plaques rouges superficielles et en relief, accompagnées de démangeaisons. S’il s’installe en profondeur ou atteint les muqueuses, alors il s’agit d’un œdème de Quincke.

 

Quelles sont les différents types d’urticaire ?.


On distingue trois formes d’urticaire :

  • aiguë : il s’agit d’une poussée souvent unique qui ne dure pas plus de quelques heures ou jours ;
  • récidivante : les poussées reviennent régulièrement, mais pas toujours au même endroit ;
  • chronique : les poussées sont quotidiennes ou presque, sur une période excédant  six semaines, associées à des douleurs abdominales et articulaires ainsi qu’à de la fièvre.

 

Quel est l’élément déclencheur ? 

L’urticaire est une réaction à une substance ou à certaines conditions physiques spécifiques. On peut citer :

  • les substances urticantes : médicaments, aliments à forte teneur en hystamine* (poisson, crustacés, œufs, kiwi, tomates, conserves), produits ménagers, plantes, latex, ainsi que certains animaux ;
  • les situations de contact ou d’exposition : frottement, pression, froid, chaleur, soleil, vibration ;
  • certaines pathologies qui augmentent le risque d’urticaire : maladies respiratoires ou hormonales, problèmes de thyroïde ou de progestérone, stress.

 

Quand faut-il consulter ?

En général, les poussées d’urticaire disparaissent d’elles-mêmes. Il est cependant recommandé de consulter un médecin si elles persistent, s’étendent et/ou s’accompagnent de fièvre, de douleurs ou de gonflement des articulations.

 

*Dans le cas de l’urticaire, les globules blancs appelés mastocytes libèrent de l’hystamine, à l’origine des réactions inflammatoires.