Traitement une verrue

Qu’est-ce qu’une verrue ?

C’est une excroissance rugueuse de quelques millimètres de diamètre, bien circonscrite, qui se forme sur la couche supérieure de la peau (l’épiderme). Bien que le papillomavirus en soit à l’origine, elles sont le plus souvent bénignes.

 

Quels sont les différents types de verrues ?

On distingue :

  • la verrue vulgaire, en forme de boule couleur chair ou grisâtre et indolore ;
  • la verrue filiforme, autour de la bouche et sur les paupières ;
  • la verrue plane, sur le visage, le dos de la main ou le poignet ;
  • la verrue digitée, située sur le cuir chevelu et résultant de la superposition de plusieurs verrues ;
  • la verrue superficielle, amas de verrues en mosaïque, semblables à des durillons, sur les pieds et indolore ;
  • la verrue myrmécie, formant un anneau rugueux rempli de points noirs, sensible à la pression.

 

Un traitement est-il nécessaire ?

Le plus souvent, une verrue ne nécessite pas de traitement spécifique et disparaît d’elle-même en quelques mois à deux ans. On peut toutefois préconiser un traitement si elle est gênante (physiquement ou esthétiquement), douloureuse ou pour limiter la contagion.

Les plus couramment utilisés sont :

  • l’application locale de pommade à base d’acide salicylique ou lactique pour la décaper ;
  • la cryothérapie, consistant à la brûler à l’azote liquide ;
  • le laser CO2, nécessitant une anesthésie locale et pouvant laisser une cicatrice douloureuse.

Dans tous les cas, y compris pour un traitement vendu librement en pharmacie, il est nécessaire de consulter un médecin au préalable et dans les semaines suivantes afin de s’assurer de sa réussite et d’une bonne cicatrisation.

 

Comment limiter la contagion ?


Les verrues prolifèrent en milieux humides comme les piscines, vestiaires et salles de sport. Il est recommandé d’éviter de partager linge de toilette, lime et pierre ponce.

Les copeaux résiduels sont plus particulièrement contagieux car ils peuvent saisir une lésion ou une crevasse dans le pied pour pénétrer l’organisme. Eviter ainsi de gratter une verrue.

 

Quand faut-il consulter ?

Le plus souvent bénigne, son évolution peut cependant justifier une consultation :

–          si elle se multiplie ou réapparaît malgré les traitements ;

–          si elle est douloureuse ;

–          si elle est située sous l’ongle ;

–          si elle saigne ;

–          si ses contours sont rouges ou infectés ;

–          si elle présente une apparence irrégulière ;

–          en cas d’auto-contagion.