La perte de cheveux

A partir de quand faut-il s’inquiéter ?

Nous perdons chaque jour 50 à 100 cheveux. Au-delà ou si la chute est localisée ou entraîne une modification du volume et de l’implantation capillaire, on considère cette perte de cheveux comme anormale.

 

Comment la perte de cheveux évolue-t-elle ?

D’un individu à l’autre, l’évolution peut être plus ou moins rapide, à court ou long terme, et laisser le cuir chevelu intact ou avec des marques cicatricielles.

 

Hommes et femmes sont-ils également concernés ?

La calvitie touche plus fréquemment les hommes. Chez les femmes qui en sont atteintes, il existe généralement des antécédents familiaux.

Les femmes sont en revanche plus sensibles à la perte de cheveux à certaines périodes de leur vie : au printemps et à l’automne, pendant la grossesse et après l’accouchement en raison d’une carence en fer, en cas de changement hormonal ou encore sous l’effet de leur pilule contraceptive.

 

Comment distinguer les différents types d’alopécie ?

On distingue quatre types d’alopécie :

  • congénitale : le cheveu ne dispose pas de racine ou présente un problème de constitution. La perte est définitive ;
  • androgénétique (ou calvitie commune) : la masse capillaire et la qualité des cheveux diminuent de manière progressive mais définitive. Chez l’homme, la frontière capillaire recule vers le sommet du crâne, tandis que chez la femme, la chevelure est plus clairsemée ;
  • diffuse : étendue à l’ensemble du crâne, elle est le signe d’un trouble de l’organisme, qui peut être induit par le stress, un traitement par radiothérapie ou chimiothérapie, une grossesse ou un accouchement. Chronique, elle peut être la manifestation d’un problème endocrinien ou métabolique ;
  • circonscrite : il s’agit d’une inflammation de la racine du cheveu suite à une réaction auto-immune. Elle n’est pas définitive.

 

Existe-t-il des traitements ?

Un examen médical permettra d’évaluer précisément les raisons de la chute de cheveux.

En cas de perte irréversible, la greffe ou le port d’un pastiche sont les seules solutions.

Dans les autres cas, deux traitements peuvent être prescrits : le Minoxidil pour ralentir voire stopper la chute de cheveux, et le Finastéride pour favoriser la repousse.