L’angine de poitrine

L’angine de poitrine, ou angor, désigne une douleur thoracique qui survient souvent pendant un effort et parfois au repos. C’est un symptôme d’une maladie cardiaque qui s’explique par une inadéquation entre les apports et les besoins en oxygène du myocarde (muscle cardiaque).

90% des cas d’angor sont liés à la présence de plaques d’athérome de tailles suffisantes pour gêner la circulation sanguine dans les coronaires. D’autres maladies peuvent provoquer une angine de poitrine : des spasmes des coronaires, des troubles de rythmes, des lésions des valves cardiaques, une hypertension artérielle sévère, une myocardiopathie…

La douleur liée à l’angine de poitrine est ressentie le plus souvent pendant l’effort lors d’une marche rapide, en côte ou contre le vent ou lors d’une marche rapide, par temps froid ou lors d’une vive émotion. La douleur est essentiellement ressentie dans la poitrine au niveau du sternum, plus rarement au niveau de la mâchoire, des épaules et des membres supérieurs (le plus souvent à gauche) ou encore au niveau de l’estomac.

La douleur apparaît sous la forme d’un serrement, d’intensité variable accompagnée d’angoisse, d’une gêne pour respirer ou de palpitations…un ensemble de signes proches de ceux d’un infarctus du myocarde !

La différence majeure entre infarctus du myocarde et angine de poitrine, c’est la douleur de cette dernière qui diminue rapidement lorsque le facteur déclenchant cesse ; c’est-à-dire après repos et le calme ou lorsqu’un médicament à base de trinitrine est administré.