Les allergies alimentaires

Les allergies alimentaires concernent de plus en plus de personnes et peuvent avoir de lourdes répercussions sur votre qualité de vie. Il est donc indispensable de les identifier au plus tôt.

 

Quand faut-il suspecter une allergie alimentaire ?

La plupart des allergies alimentaires débutent dès la naissance ou dans les deux ans après la naissance. Les signes cliniques sont aussi divers que variés. Parmi les plus fréquents, on note les manifestations :

– cutanées comme l’urticaire, l’eczéma (ou dermatite atopique)

– respiratoires (toux, rhinite, l’asthme)

– digestives (vomissements, diarrhées, douleurs abdominales…)

Il faut savoir que la manifestation la plus impressionnante est le choc anaphylactique qui nécessite une prise en charge très rapide étant donné son caractère grave pouvant conduire au décès.

 

Quelles sont les allergies alimentaires les plus fréquentes ?

Citons l’allergie à l’œuf (généralement elle concerne le blanc d’œuf mais par mesure de précaution, on supprime l’œuf entier), à l’arachide, aux protéines de lait de vache.

Puis viennent les allergies au poisson, au blé, à la noisette, au kiwi…

Plus rares mais plus fréquentes chez l’adulte : les allergies à la banane, avocat, kiwi, pomme, cerise…

Sans oublier les allergies croisées qui compliquent davantage la situation comme l’arachide avec d’autres fruits oléagineux comme les amandes ou les noisettes mais aussi avec les légumes secs.  L’association latex et avocat ou banane, pollen de bouleau avec la pomme, les pollens d’ambroisie avec le céleri. La liste est non exhaustive.

 

Y a t-il un traitement ?

Le traitement est diététique. Il convient de supprimer tous les aliments (et médicaments) susceptibles de contenir les allergènes incriminés.