Acupuncture

L’acupuncture est une des techniques utilisées en médecine traditionnelle chinoise (son apparition remonte à plus de 5 000 ans). Elle consiste essentiellement à implanter des aiguilles sur certains points précis du corps afin de rééquilibrer les énergies de l’organisme. Cette approche médicinale peut être employée soit en prévention, pour éviter de développer des maladies, soit de façon curative afin de soigner des pathologies déjà présentes.

 

Les différents outils employés en acupuncture

Si l’acupuncture utilise surtout des aiguilles pour stimuler les points énergétiques, ce ne sont pas les seuls outils à sa disposition. En effet, les acupuncteurs peuvent également employer des ventouses, des moxas (armoise séchée et brûlée au-dessus des points à travailler), des aimants ou parfois un laser.

La plupart des personnes qui n’ont jamais reçu de séance d’acupuncture éprouve une certaine appréhension au fait d’être piquées. Il faut donc savoir que les aiguilles d’acupuncture sont des aiguilles spéciales qui ne sont posées que superficiellement et que donc elles n’entrainent généralement aucune douleur. Par ailleurs il s’agit d’aiguilles jetables (à usage unique) qui ne présentent donc aucun danger de contamination.

 

Principe de l’acupuncture

Quel que soit la méthode utilisée, l’objectif est de stimuler des points d’acupuncture, qui, reliés entre eux constituent les méridiens énergétiques (il en existe 12 principaux). Sur les 2 000 points répertoriés dans tout le corps, l’acupuncture agit sur 361 d’entre eux. La stimulation d’un point permet de relancer l’énergie bloquée à cet endroit-là.

Il ne faut pas confondre le nom d’un méridien (par exemple le méridien rate-pancréas) qui parcourt le corps avec l’organe du même nom. Les points qui composent les méridiens peuvent en effet en être très éloignés. A titre d’exemple, le point 1 du rein se trouve au centre de la plante des pieds.