Les dents de sagesse

Qu’est-ce que les dents de sagesse ?

 Ce sont les troisièmes molaires qui sont appelés plus communément dents de sagesse. Elles sont au nombre de 4 et sont les dernières dents de la dentition à se développer, à l’arrière de la bouche, derrière les 4 deuxièmes molaires.  Elles poussent généralement entre l’âge de 18 ans et de 25 ans. Il est tout à fait possible qu’une de ces dents ou la totalité de ces 4 dents soient absentes.

 

Pourquoi l’irruption ne se fait-elle pas toujours de manière adéquate ?

On estime que dans 25 % des cas environ, l’espace disponible est insuffisant pour permettre aux dents de sagesse de faire irruption normalement. Elles se retrouvent alors enclavées. Dans ce cas-là, elles restent obliques, recouvertes par un capuchon de gencive et viennent butter contre la deuxième molaire. Parfois, elles demeurent même incluses. La gencive les recouvre alors totalement et on ne peut les distinguer qu’à la radiographie.

 

Quels problèmes peuvent-elles créer lorsqu’elles font irruption ?

De nombreux problèmes peuvent survenir au moment de leur irruption parmi lesquels :

–          Des dommages des dents adjacentes : une dent de sagesse enclavé ou incluse peut entraîner des lésions sur la molaire voisine. Un kyste sous la gencive peut également se former lorsque les deux dents se rencontrent.

–          Une inflammation de la gencive : on parle alors de péricoronarite. Elle peut provoquer des difficultés à ouvrir la mâchoire ainsi que des douleurs.

–          Le déplacement des dents antérieures : ce problème sera d’autant plus répandu que l’irruption des dents de sagesse se fera tardivement.

–          Des infections : la dent de sagesse peut en créer au niveau des ganglions proches ou des tissus voisins. Cependant, ce problème reste rare.

 

Quelles solutions peut-on vous proposer ?

Pour éviter les problèmes cités, la solution la plus simple est l’extraction des dents de sagesse. De nombreuses raisons justifient l’extraction des dents de sagesse :

–          En orthodontie, il est courant en France de proposer leur extraction pour éviter que l’irruption de ces dents ne viennent perturber l’alignement des autres dents en les déplaçant.

–          Lorsque la dent de sagesse pousse de manière oblique, elle peut provoquer une résorption de la dent voisine. Si la dent de sagesse n’est pas extraite rapidement, elle peut endommager la dent voisine. L’extraction des deux dents sera alors conseillée.

–          La péricoronarite est une complication qui peut devenir grave si on ne la traite pas rapidement. En plus d’un traitement, l’extraction de la dent est souvent recommandée.

–          Les dents incluses peuvent être à l’origine de maladies localisées de la gencive, des tissus et de l’os qui entourent les dents. De plus, elles potentialisent les risques de voir se développer un kyste.

 

Que dire de l’extraction ?

L’extraction  des dents de sagesse est une opération très courante. Votre chirurgien-dentiste vous proposera une anesthésie locale. Après l’opération, il vous remettra une ordonnance avec des antalgiques (paracétamol) pour combattre les douleurs lorsque les effets de l’anesthésie s’estomperont. Un gonflement et un hématome peuvent apparaître. Penser à mettre de la glace sur votre joue pour l’apaiser. La couverture antibiotique ne sera indiquée que chez les patients à hauts risques infectieux comme c’est le cas pour certains malades cardiaques.