La dévitalisation d’une dent

Pourquoi procéder à une dévitalisation ?

 

La dent est composée par une partie visible, la couronne, et une invisible, la racine. La couronne, elle, est elle-même décomposée en trois couches : la pulpe, la dentine et l’émail. La pulpe concentre l’innervation et la vascularisation de la dent. Lorsqu’une carie se forme, elle touche d’abord les couches superficielles de la dent puis se propage jusqu’à la pulpe et créée alors des douleurs violentes. Pour les soulager, le chirurgien-dentiste doit alors effectuer rapidement une dévitalisation de la dent. Cependant, il arrive que les caries n’entraînent pas de douleurs, ce pourquoi il faut consulter régulièrement son chirurgien-dentiste.

D’autres facteurs, tels qu’un traumatisme ou une fracture dentaire, peuvent entraîner des lésions irréversibles au niveau des nerfs de la pulpe et nécessiteront aussi une dévitalisation.

 

Qu’est-ce qu’une dévitalisation ?

 

La dévitalisation est également appelée traitement canalaire ou endodontique. C’est un acte chirurgical réalisé sous anesthésie locale qui consiste à nettoyer l’intérieur de la dent lorsque le nerf est atteint. Le chirurgien pratique ensuite une obturation de la dent.

 

Comment le chirurgien-dentiste réalise t-il une dévitalisation ?

 

Après avoir endormi la dent, le chirurgien-dentiste prépare la dent de manière à avoir accès à la pulpe. La dent est nettoyée et un champ opératoire est mis en place pour empêcher toute éventuelle contamination bactérienne et risque d’infections. Seuls les tissus sains seront préservés, le reste étant nettoyés, désinfectés puis obturés à l’aide d’un matériau thermo-formable.

Une fois la dévitalisation opérée, la dent du patient reste fragile et ses parois sont plus fines. Lors d’efforts de mastication par exemple pendant lequel des forces importantes sont soumises aux dents, les parois peuvent se fracturer. C’est pourquoi, on propose souvent aux patients une couronne qui, en entourant la dent, l’empêchera de se fracturer. En fonction de l’état de la dent, le chirurgien-dentiste peut avoir besoin de plusieurs séances pour réaliser la dévitalisation.

 

Quelles sont les suites opératoires d’une dévitalisation ?

 

Dans les suites de l’opération, de petites douleurs peuvent subvenir le temps de la cicatrisation. Elles cèderont avec la prise d’antalgiques tels que des anti-inflammatoires ou, si ceux-ci vous sont contre-indiqués, du paracétamol. En revanche, si la douleur persiste au-delà de trois jours, il ne faut pas hésiter à consulter son chirurgien-dentiste.

 

Existent-ils des contre-indications à faire une dévitalisation ?

 

Oui, c’est d’ailleurs pourquoi il est toujours très important de bien discuter avec votre chirurgien-dentiste de vos antécédents médicaux. Il s’agit :

– Des problèmes cardiaques (cardiopathies) avec haut risque d’endocardite infectieuse. La contre-indication est formelle si la pulpe est nécrosée et relative si la dent est encore vivante.

– Des dents qui ne pourront de toute façon pas bénéficier d’une restauration correcte et durable.

– Des dents qui n’ont plus de tissu de soutien suffisant pour que la dévitalisation puisse être opérée.