Le bilan long cône

Cet examen radiologique d’une grande précision propose une exploration de l’arcade dentaire complète. Le bilan long cône détaille les racines de chaque dent ainsi que les couronnes. Il est très intéressant dans le cadre d’un bilan dentaire ou parodontal.

Proposé par le praticien, généralement votre dentiste ou votre stomatologue, le bilan long cône consiste en une radiographie de l’arcade dentaire dans l’intégralité de la mâchoire. Avec cet examen, il est possible d’explorer toutes les structures osseuses de la zone, ainsi que les dents et les racines. Le bilan long cône permet une radiographie de la bouche complète ou d’une partie seulement. C’est votre praticien qui vous proposera la technique la mieux adaptée.

 

Pour quoi faire ?

Mise en place ou suivi d’un traitement orthodontique, implants dentaires, bilan des caries, dépistage de foyers infectieux dentaires, problèmes de dents qui se déchaussent, de gingivite importante… le bilan long cône présente un intérêt pour toutes ces pathologies ou traitements.

Par exemple, dans le cadre d’une parodontite chronique ou agressive, le bilan long cône permettra de détecter les foyers infectieux, localiser les problèmes des tissus ou osseux. Effectivement, il faut savoir que la parodontite chronique se développe progressivement à partir d’une gingivite et peut occasionner une perte osseuse. Sa sévérité est corrélée à différents facteurs comme des mauvaises positions des dents, des lésions endo-parodontales, ou une anatomie dentaire défavorable.

 

Précautions

Cette radiographie utilise une technique basée sur des rayons parallèles. Mais, même si le rayonnement est rigoureusement mesuré et limité, des précautions doivent être prises pour cet examen radiologique. Il est recommandé aux femmes enceintes d’informer le praticien de leur grossesse, car tous les examens avec rayonnements ionisants sont à éviter chez la femme enceinte, et au cours de la deuxième partie du cycle en l’absence de contraception chez une femme non ménopausée. Il est à noter  que l’effet tératogène des rayons X est particulièrement prononcé durant le premier trimestre de la grossesse. Selon l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, compte tenu de la localisation et des faibles doses délivrées, il n’y a pas lieu de refuser l’examen à une femme enceinte. Néanmoins, pour rassurer la personne qui a une grossesse, un tablier de protection peut être utilisé par précaution, d’autant plus qu’il ne nuit pas à la qualité de l’examen.

 

Déroulement de l’examen

Le bilan long cône est un examen totalement indolore. Cette radiographie ne demande aucune préparation particulière. Dent par dent, racine et couronne, tout est exploré par l’appareil. Généralement, un bilan nécessite plus d’une dizaine de clichés des dents. Et, selon les cas, il peut être nécessaire de réaliser une vingtaine d’images.

Réalisé en cabinet, le bilan long cône demande une présence d’environ trois-quarts d’heure. L’appareil procède à la prise des clichés. Ces images sont ensuite contrôlées puis interprétées par le spécialiste. Le temps d’analyse peut être assez long ; il faut également patienter le temps de la rédaction du compte-rendu.