La peur du dentiste chez l’enfant

Qu’est-ce que la phobie du dentiste ?

La peur du dentiste n’est problématique que lorsqu’il est nécessaire de consulter un dentiste et lorsqu’il le soin est essentiel. Appelée également la dento-phobie, ou stomato-phobie, il s’agit de tout ce qui a un rapport direct avec la spécialité de dentisterie et en particulier du fait de devoir recevoir des soins. Pour être qualifiée de « phobie », le patient doit présenter des réactions démesurées et excessives généralement dues au stress post-traumatique causé par une intervention précédente.

Les symptômes de la phobie du dentiste généralement constatés le sont en deux temps :

–          Avant le rendez-vous : possible insomnie et tachycardie

–          Pendant le rendez-vous : tous les symptômes du stress, tels qu’une transpiration plus forte, des tremblements et nausées, de la tachycardie, l’hyperventilation. Dans les cas les plus graves, ces symptômes peuvent aller jusqu’à l’évanouissement, le malaise, etc.

 

Quels sont les traitements prévus pour la phobie du dentiste ?

Il est important de traiter ce type de phobie, la prise en compte dès le plus jeune âge peut être bénéfique. Car dans les cas extrêmes les patients préfèrent généralement éviter tous soins. Ce type de comportements peut être néfaste dans la mesure où les dents peuvent générer de vives douleurs et les conséquences ont tendance à s’aggraver avec le temps.

Pour pouvoir traiter malgré la phobie, le patient aura deux solutions :

–          L’une qui ne peut s’envisager que sur le long terme, elle consiste à traiter la phobie elle-même, et devra donc être entendue sur un plan psychologique. La psychothérapie dite « cognitivo-comportementale » est généralement recommandée. Elle met le patient en situation afin de le confronter à sa phobie. Dans certains cas, elle élimine totalement la peur, dans d’autres, elle permet simplement de pouvoir permettre au patient de se faire soigner sans peur excessive. Le psychiatre pourra dans certains cas, estimer nécessaire la prescription d’anxiolytiques, bêta-bloquants.

–          La première solution thérapeutique étant assez longue, il est possible de proposer au patient des solutions plus rapides : l’administration d’un tranquillisant, de protoxyde d’azote ou une  sédation dentaire par intraveineuse, ou encore, l’anesthésie générale. Leur pratique n’est pas forcément possible pour les enfants.

En fait, le mélange « Équimoléculaire Oxygène Protoxyde d’Azote » appelé MEOPA est régulièrement utilisé aux USA depuis sa découverte en 1772. Il permet de réaliser un grand nombre de soins sans aucun impact psychologique, il n’est cependant pas généralisé en France.

 

Quelles sont les recommandations spécifiquement pour les enfants?

Pour l’enfant, il est important de comprendre que les peurs sont généralement créées par les parents voire grands-parents eux-mêmes, ou par des expériences précédentes.

Il est donc important dans un premier temps de cesser d’alimenter la peur qui s’est installée, mais d’utiliser plutôt un discours rassurant avec son enfant. L’enfant doit également comprendre, s’il connaît déjà les histoires familiales de rendez-vous chez le dentiste dans les années 1940/50 que les méthodes ont changées, sont plus modernes et ont également pour but d’éviter toute douleur. L’objectif étant donc de rassurer les enfants. En adoptant une attitude positive vis-à-vis du rendez-vous, un certain entrain à y aller, l’enfant sera également poussé à adopter cette même dynamique. De plus, prévoir son rendez-vous annuel en même temps que celui de son enfant, permet de pouvoir le rassurer quant au déroulement du rendez-vous.

Le choix du dentiste de l’enfant est très important, il est bon de pouvoir choisir un dentiste qui est habitué, et sait les apaiser et les distraire par des explications et détournements. Toute une panoplie d’accessoires permet de mettre l’enfant en confiance.

Enfin, il est possible de faire soigner l’enfant plus jeune en compagnie de son « doudou », de ses parents ou autre  subterfuge pouvant le mettre en confiance sans gêner les soins dentaires. Pour les plus âgés, écouter de la musique peut être un bon moyen de détente qui couvre également le bruit des machines.

Dans tous les cas, il est important de signaler cette phobie au dentiste, ce dernier saura s’adapter et conseiller les parents inquiets, quitte à les envoyer vers un autre spécialiste.